Publié dans 17-18-19/20, Années 2010, Karine Giébel, thriller

Les Morsures de l’ombre – Karine Giébel

les morsures de l'ombre

Résumé

Une femme. Rousse, plutôt charmante. Oui, il se souvient. Un peu… Il l’a suivie chez elle… Ils ont partagé un verre, il l’a prise dans ses bras… Ensuite, c’est le trou noir. Quand il se réveille dans cette cave, derrière ces barreaux, il comprend que sa vie vient de basculer dans l’horreur. Une femme le retient prisonnier. L’observe, le provoque, lui fait mal. Rituel barbare, vengeance, dessein meurtrier, pure folie ? Une seule certitude : un compte à rebours …

Mon avis

Sur 279 pages, nous suivons l’histoire d’un flic, Benoît Lorand qui est fait prisonnier dans une cave, dans une vieille bâtisse au milieu de la forêt. Il s’est fait facilement avoir, sa passion pour les nuits sans lendemain l’ont amené à suivre une femme fatale en panne sur le bord de la route. Sa geôlière, Lydia Hénaudin, est une femme suivie par une psychiatre pour des troubles de la personnalité. En effet, sa défunte sœur lui parlerait à l’intérieur de son corps et la pousse à se venger de son assassin. Lydia est persuadée que c’est Benoît qui a tué sa sœur quinze ans plus tôt et elle est bien décidé à lui faire payer le prix fort. Elle lui fait subir tout un tas de sévices qui affaiblissent le flic de jours en jours mais sans le tuer car elle lui laisse l’accès à l’eau du robinet. Elle veut le tuer mais seulement après qu’il a avoué son crime. Seulement il n’a rien fait… Ses collègues et sa femme ont beau le chercher, ils n’ont aucune piste le menant à son tombeau…

S’en suivent des secrets de famille, des huis-clos entre la geôlière et son détenu, des retournements bien montés. Bref, on ne voit pas passer le temps, les pages se tournent et c’est déjà la fin. Une fin que j’ai bien aimé, qui a une vraie chute pour une fois! J’ai préféré ce livre à Juste une ombre, le premier de Giébel que j’ai lu. Les Morsures de l’ombre est mon deuxième Giébel. Je continuerai à la lire avec grand plaisir.

Les +

  • Le rythme soutenu
  • Page-turner
  • Les retournements
  • La fin qui laisse sur le cul

Les –

  • Presque un peu trop court (276 pages)
  • Les personnages peu attachants (que ce soit Benoît ou Lydia)

En bref

Une très bonne lecture, très rapide, qui m’a tenue éveillée une bonne partie de la nuit.

Ma note sur 20

17/20

Publicités

Auteur :

Enseignante et curieuse culturelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s