Publié dans 14-15-16/20, Années 2010, Franck Bouysse, thriller

Grossir le ciel – Franck Bouysse

CVT_Grossir-le-Ciel_7634

Fiche d’identité

  • Titre: Grossir le ciel
  • Auteur: Franck Bouysse
  • Date: 2014
  • Pages: 207
  • Maison d’éditions: La Manufacture de Livres

Résumé

L’abbé Pierre vient de mourir. Gus ne saurait dire pourquoi la nouvelle le remue de la sorte. Il ne l’avait pourtant jamais connu, cet homme-là, catholique de surcroît, alors que Gus est protestant. Mais sans savoir pourquoi, c’était un peu comme si l’abbé faisait partie de sa famille, et elle n’est pas bien grande, la famille de Gus. En fait, il n’en a plus vraiment, à part Abel et Mars. Mais qui aurait pu raisonnablement affirmer qu’un voisin et un chien représentaient une vraie famille ? Juste mieux que rien. C’est justement près de la ferme de son voisin Abel que Gus se poste en ce froid matin de janvier avec son calibre seize à canons superposés. Il a repéré du gibier. Mais au moment de tirer, un coup de feu. Abel sans doute a eu la même idée ? Non. Longtemps après, Gus se dira qu’il n aurait jamais dû baisser les yeux. Il y avait cette grosse tache dans la neige. Gus va rester immobile, incapable de comprendre. La neige se colore en rouge, au fur et à mesure de sa chute. Que s’est-il passé chez Abel ?

Mon avis

Ce livre est un thriller rural. A priori je n’étais pas spécifiquement disposée à aimer ce genre mais il s’avère que je termine cette lecture avec une très bonne impression. J’ai été touchée par cette histoire qui est une belle parenthèse poétique.

J’ai eu l’impression d’être très proche des deux personnages principaux, Gus et Abel, les deux fermiers voisins isolés dans les Cévennes. Ils sont seuls, ici en hiver, n’ont pas de famille et se soutiennent dans les coups durs en s’aidant à ramasser le foin, à soigner une vache ou à se prêter une tronçonneuse. Ils se payent des coups à boire pour décompresser. On suit principalement Gus, diminutif de Gustave, qui vit seul dans sa ferme avec son chien Mars. Il a une histoire familiale hors du commun, qui séduira les fans de roman noir. Les deux voisins savent que leurs familles respectives n’ont jamais été amies et cela depuis très longtemps, sans vraiment savoir pourquoi. Cette période de guerre froide est aujourd’hui révolue puisqu’ils demeurent seuls et appauvris dans leurs fermes éloignées de quelques centaines de mètres. Cependant, Gus va commencer à avoir des doutes sur son voisin plus âgé lorsqu’il entend des coups de feu et voit du sang sur la neige toute fraîche. On va les suivre dans ce huis-clos à ciel ouvert haletant jusqu’à comprendre toute l’histoire. On finit par avoir l’explication très poétique du titre de l’ouvrage.

Les +

  • Assez court donc sensation d’avancer vite dans l’intrigue
  • Une prose très aboutie de l’auteur
  • La fin qui nous fait presque couler une petite larme
  • L’épilogue qui m’a beaucoup émue

Les –

  • Le début ampoulé un peu étrange et longuet
  • Quelques longueurs ci ou là

En bref

Une bonne lecture, brève et bien écrite, qui vous plonge dans un monde rural sincère bien qu’à vif et quelque peu abrupt tellement proche des valeurs humaines universelles.

Ma note

16/20

Publicités

Auteur :

Enseignante et curieuse culturelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s