Publié dans 11-12-13/20, Comics

Daredevil: Rédemption de David Hine et Michael Gaydos

img_comics_9690_daredevil-redemption

glitter_969ecc59e5

  • Titre: Daredevil: Rédemption
  • Auteur: David Hine et Michael Gaydos
  • Genre: Comics 
  • Année: 2016 (VF)
  • Maison d’éditions: Panini (100% Marvel)

glitter_2f6db95332

Le cadavre mutilé d’un enfant est découvert dans la petite ville de Redemption Valley. Un jeune marginal du coin est accusé du meurtre, arrêté et emprisonné. L’avocat et super-héros Matt Murdock se charge de défendre l’adolescent, victime d’une véritable chasse aux sorcières. La communauté, indignée par ce crime ignoble, réclame en effet que justice soit faite et que l’inculpé soit condamné à mort.

glitter_64ebd2bf87

Je ne suis pas amatrice de super-héros traités dans les comics ou les films/séries. Néanmoins, j’essaie de temps en temps de m’intéresser à cet univers même si la plupart du temps je repars dans le monde réel assez déçue. Je me suis tout de même lancée dans cet ouvrage, bien conseillée, car il s’agit d’une histoire qui ressemble à ce que je lis d’habitude dans mes thrillers et romans noirs. C’était peut-être une fausse bonne idée. Je m’en explique.

J’ai trouvé quelques bons moments dans le scénario mais l’ensemble reste assez fade. Je n’ai pas trouvé d’originalité dans le traitement de l’histoire en tout cas rien qui ne soit pas déjà fait depuis des années dans les romans thrillers ou romans noirs. Il n’y a pas vraiment de twists ni de révélations à couper le souffle, sauf quelques frémissements de ci ou de là.

De toute façon, le manque de place pour l’écrit oblige une certaine rapidité dans le traitement des informations. Le lecteur doit sans arrêt combler les blancs afin de donner un peu de chair à l’histoire.

J’ai aimé l’ambiance apportée par les dessins, cette chaleur du sud des États-Unis bien représentée par l’emploi des tons chauds. Je ne reste toutefois pas une grande admiratrice de ces dessins qui ne font pas mieux qu’une bonne imagination.

Le personnage de Daredevil est intéressant dans cette histoire, d’abord parce que le super-héros n’apparait pas beaucoup et laisse plutôt la place à l’avocat Matt Murdock. Après, je suis gênée par le fait de le voir agir plus en policier qu’en vrai maître de la justice puisqu’il n’est pas vraiment brillant lors des procès. Daredevil n’est pas ici essentiel à l’histoire, on aurait pu avoir un roman graphique de la même consistance sans super-héros.

J’aurais aimé lire le livre de ce comic, je pense. Le traitement trop rapide des personnages enlève le charme de toute la partie dérangeante de l’histoire pour ne laisser qu’un vague sourire mêlé de déception. Si les amateurs de comics ont trouvé cette histoire incroyable, je pense qu’il s’agit pour moi d’arrêter d’essayer de trouver la perle rare dans ce genre puisque visiblement il ne me convient pas.

 

glitter_a8d5562318

13/20

Publicités

Auteur :

Enseignante et curieuse culturelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s