Publié dans 11-12-13/20, Années 2010, Franck Thilliez, thriller

Rêver – Franck Thilliez

Rever

glitter_969ecc59e5

  • Titre: Rêver
  • Auteur: Franck Thilliez
  • Date: 2016
  • Page: 597
  • Genre: Thriller
  • Maison d’éditions: Fleuve (noir)

glitter_2f6db95332

Abigaël souffre d’une narcolepsie sévère qui lui fait parfois confondre la réalité avec ses reflets chimériques. De nombreux mystères planent autour de la jeune psychologue, notamment concernant un accident dont elle est miraculeusement sortie indemne.

glitter_64ebd2bf87

J’ai renouvelé l’expérience du livre audio avec Rêver. Je n’ai pas aimé ce livre et plus le temps passe et moins je l’aime. Je vais essayer de vous expliquer pourquoi. Il ne s’agit bien sûr que de mon avis.

Place de l’auteur

Je voudrais commencer par un sentiment qui n’est pas fondamentalement rattaché à Rêver mais qui m’a néanmoins gêné. Il s’agit de la place que prend l’auteur dans le récit. Celle-ci me semble démesurée. Tout d’abord, l’idée du chapitre 57 – qui n’est pas là mais ce n’est pas grave on peut perdre son temps à le chercher sur internet quoiqu’il n’est pas important pour le récit – ne donne aucune plus-value à l’histoire, au contraire, cela nous embrouille. Je sais bien que Franck Thilliez a son fan club mais les références multiples aux « Bienvenue dans le cerveau humain, je suis là pour vous y emporter » ou  » à l’année prochaine cher public adoré » (j’exagère) ont rendu superficielle la lecture. J’ai l’impression que Thilliez a voulu tisser une complexité artificielle dans son livre, laquelle s’évanouit bien vite une fois qu’on a démêlé le primordial de l’anecdotique.

Narration

La narration de Rêver est décousue et même s’il est possible de s’en sortir, je pense qu’un débutant en lecture pourra vite abandonner le livre. En fait, Franck Thilliez mêle des récits à la temporalité différente ce qui nous force à faire attention aux débuts des chapitres pour savoir où on en est. Mais cela est encore faisable. Ce qui est plus gênant c’est la dualisme entre fiction et réalité puisque souvent, on ne sait pas si le personnage souffrant de narcolepsie est en train de vivre ou bien de rêver… J’avoue qu’au début, et j’ai bien dit, au début, la narration m’a beaucoup intrigué et j’ai trouvé cela très bien ficelé pour un lecteur exigent.

Personnages

J’ai aimé le personnage d’Abigaël, cette psychologue narcoleptique qui aide la police à débusquer les serial killer. En tout cas, j’ai aimé son personnage au début, lorsqu’elle me parait intelligente et vive d’esprit. Après, je l’ai plutôt trouvé naïve et dépassée… J’ai trouvé toutefois qu’on apprenait beaucoup de choses sur cette maladie et cela est très étonnant. De la même manière, le père d’Abigaël est sûrement le personnage le plus complexe et le mieux traité dans le roman. Au contraire, le tueur en série nous est décrit comme un vrai psychopathe et puis au fur et à mesure des chapitres, le soufflet retombe… La panoplie des autres personnages reste imparfaite également.

Les twists intermédiaires

Franck Thilliez manie parfaitement l’art du cliffhanger, nous laissant à chaque fin de chapitre l’envie d’en débuter un autre. Des twists surprenants parsèment le récit notamment au début. Les révélations qui arrivent à partir du milieu de roman sont de plus en plus décevantes… Pas mal sont d’ailleurs décelables bien à l’avance, presque depuis le début…

La fin

Passons maintenant au point noir de l’histoire: sa fin. Je n’en dirai pas trop pour ne pas vous dissuader à jamais de lire ce livre car il vous plaira peut-être. Pour moi, la fin est simple voire simpliste pour ne pas dire décevante. Quoi qu’il en soit, elle n’est pas à la hauteur du début du récit qui est très prometteur. Ayant entendu le livre pendant 14h, je peux vous dire qu’à la fin j’ai eu très, très mal à la tête…

glitter_8c705d61ff

  • Personnages d’Abi et du père intéressants.
  • Première partie très bien construite et intrigante.
  • Instructif sur la narcolepsie.

glitter_a7dc44c4a0

  • Auteur trop présent.
  • Narration trop décousue.
  • Personnages peu attachants.
  • Fin simple et pas à la hauteur.
  • Deuxième partie poussive.

glitter_7cac9cb222

Certainement pas le meilleur Thilliez, thriller réussi jusqu’à la moitié et puis plouf…

glitter_a8d5562318

13/20

Publicités

Auteur :

Enseignante et curieuse culturelle.

Un commentaire sur « Rêver – Franck Thilliez »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s