11-12-13/20, 2019, Donato Carrisi, thriller

Le Jeu du Chuchoteur – Donato Carrisi

couv11196706.jpg

glitter_969ecc59e5

  • Titre: Le Jeu du Chuchoteur
  • Auteur: Donato Carrisi
  • Date de publication: 2019
  • Traduit de l’italien par Anaïs Bouteille-Bokobza
  • Pages: 336
  • Genre : Thriller
  • Maison d’édition: Calmann-Lévy

glitter_2f6db95332En pleine nuit d’orage, l’appel au secours d’une famille. Autour de leur maison, un homme à capuche qui rôde. La police n’arrive qu’au petit matin. Le spectacle d’un carnage : du sang partout. Mais aucun corps. Ni parents. Ni enfants.
Mila, experte en enlèvements, ne voulait plus du tout enquêter mais tout porte à croire que le Chuchoteur est de retour.
Mila n’a pas le choix : Il faut à tout prix l’empêcher de frapper à nouveau.

glitter_64ebd2bf87

Bienvenue dans la série noire des fins de saga décevantes…

Quelques jours après la parution du dernier tome Millénium de David Lagercrantz, quelle n’a pas été ma surprise d’apprendre la parution du dernier tome de la série du Chuchoteur par Donato Carrisi. Festa, confetti e tutti quanti !

Je vous recommande encore une fois la superbe saga du Chuchoteur créée par Donato Carrisi (j’ai adoré le tome 1 et le tome 3).

Sauf que ce dernier tome, et bien vous pouvez (presque) l’oublier… Bon, je n’aurai pas un avis aussi tranché que pour Millénium 6 mais je suis très déçue quand même.

Le lecteur retrouve des années plus tard Mila et sa fille qui mènent une vie bien rangée après les tumultes du passé… (Mais, Oh! Donato! Il s’est passé quoi entre la fin du tome 3 et le tome 4? Ça sentirait pas la carotte? J’aurais du me méfier dès le début…).

Plaisanteries mises à part, j’ai beaucoup aimé le début. J’ai adoré retrouvé l’ambiance du Chuchoteur et les personnages principaux; Mila et ses doutes, Alice, les Limbes, Simon et Hitch… Bien évidemment, je ne vous conseille pas de lire ce roman sans avoir lu les précédents.

Spoiler alert

Tout allait bien, une scène de mi-parcours m’a même foutu la frousse; i.e. les yeux dans la tente. Mais à partir de la moitié du roman, l’histoire prend une route qui ne m’a pas du tout mais pas du tout convaincue; j’ai littéralement détesté toute la fin. Le côté Ready Player One qui sort de derrière les fagots… Non, non et non (le triptyque est important)!

Et alors, les twists ils sont gros, mais gros ! Là Donato, il veut nous faire avaler des couleuvres… Le côté psycho de sa fille, pourquoi pas… Mais étant donné qu’elle n’a jamais connu son père, cela veut dire que le vice est génétique? Et puis, j’aurais aimé que Goran soit un peu plus mis en avant, pourquoi ne pas sortir du coma? Pourquoi nous laisser sur cette fin où le méchant est toujours plus ou moins là? Bref…

Cela ne doit pas être simple de conclure une saga comme celle-ci, je veux bien l’admettre. Mais là, j’espère qu’il n’y aura pas de suite ou alors elle a intérêt d’être cuisinée aux petits oignons…

glitter_a8d5562318

12/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s