Publié dans 10 et moins/20, 2017, romance

Outrage – Maryssa Rachel

OUTRAGE_couv+dos+C4.indd

glitter_969ecc59e5

  • Auteur: Maryssa Rachel
  • Titre: Outrage
  • Date: 2017
  • Page: 317
  • Genre: Dark Romance
  • Maison d’éditions: Hugo Roman

glitter_2f6db95332

Rose est une femme libre, indépendante, torturée, traumatisée, elle s’est construit une carapace de survie.

Elle fuit l’amour par peur de l’attachement. Elle est perverse, passionnée, cyclique, addict au sexe et à l’alcool mondain. Mais ce soir-là, dans un bar, elle tombe amoureuse d’un être qui lui ressemble, peut être un peu trop. Tout en lui la repousse et pourtant… Lui, c’est Alex, un artiste paumé, un je-m’en-foutiste tout aussi névrosé qu’elle.

Rose va vivre cette passion destructrice où Alex la guide, la commande, la déconstruit, la fabrique, la façonne… Rose n’écoute pas la bête qui rugit en elle et qui lui dit « fuis » . Son corps, son sexe deviennent chaque jour plus douloureux, mais elle tient, par amour pour cet homme qui la dévore chaque jour un peu plus…

Puis vient la douleur du déchirement. Alors, elle va essayer de noyer ses maux dans la seule addiction qui lui permet d’échapper à la douleur : le sexe.

glitter_64ebd2bf87

Allez, je me lance sur le terrain miné de la chronique de ce livre. À moins que vous soyez au Tibet les 10 derniers jours d’août ou bien que vous vous en foutiez totalement (ce que je peux comprendre), vous n’êtes pas passés à côté de ce scandale littéraire qui, comme une personne avec un énorme esprit de contradiction, m’a donné envie de le lire. Oui, le scandale repose sur le fait que ce livre soit vendu sans aucune annonce spécifique alors qu’il traite des sujets tels que l’inceste, la pédophilie, la zoophilie, le BDSM etc. Je ne reviendrai pas sur la polémique car oui, il faut bien sûr que le livre soit vendu avec un bandeau signalant qu’il ne faut pas le mettre entre toutes les mains. Cependant, j’ai trouvé totalement dégueulasse le fait que certains notent le bouquin sans l’avoir lu pour le casser ou bien certains commentaires insultants envers l’auteur sans avoir fourré le nez dans ses pages. Non, on ne doit pas interdire ce livre car non, on ne censure pas les livres en France et encore heureusement !

Moi qui aime particulièrement les histoires noires et tordues, j’ai eu envie de voir ce que celui-ci avait dans le ventre. Rose est nymphomane et elle passe le plus clair de son existence à jouir du sexe à tout va, sans aucune limite morale, vous l’aurez compris si vous avez suivi les éléments faisant polémique. Bon, soit. Là, au moins, nous avons quelque chose de plus vraisemblable dans le BDSM que Fifty Shades of Grey. Les scènes sont crues mais pas particulièrement choquantes, j’imagine que Maryssa Rachel n’est pas la première à en parler dans un livre.

Pourtant, je donne la note de 9/20 à ce livre (ce qui est je le rappelle, une note tout à fait subjective et tout à fait biaisé – non, pas baisé si les amateurs de BDSM me lisent…). En effet, ce qui m’a gêné, c’est le creux considérable du scénario. Je n’ai pas été convaincue par l’histoire, qui m’est apparue ô combien répétitive, tant et si bien que j’avais l’impression de lire un catalogue d’histoire BDSM, disons le Kamasutra du pervers Pour les nuls sans que l’histoire n’avance d’un iota. Certains passages sur le sens de la vie m’ont paru bien plats et insipides, comme si j’écoutais Rocco Siffredi dans une émission philosophique sur France Culture. Il faut dire que la fin m’a plu, puisqu’on a envie de crier de tous ses poumons « Bien fait, connasse! Allez, au suivant ! ».

glitter_7cac9cb222

Une histoire qui plaira aux esprits pervers. Je le prête volontiers à ceux qui se reconnaîtront dans la description ! 

glitter_a8d5562318

9/20

Publicités

Auteur :

Enseignante et curieuse culturelle.

Un commentaire sur « Outrage – Maryssa Rachel »

  1. Et ben voyons ! l’héroïne fuit l’amour par peur, ça fait mille ans qu’on entend ça, ce sont des fadaises. J’ai lu ce « livre », non seulement ça ne vaut pas Bossuet, mais de plus l’héroïne fuit par réaction post-soixante-huitarde, c’est une bourgeoise qui se morfond dans son hystérie romantique. Excusez-moi de le dire. C’est du pipo ! Elle est l’idiote utile du capitalisme mondialisé. C’est évident. Elle est hors-sol !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s