Publié dans 14-15-16/20, Années 2010, contemporain, Michel Bussi, thriller

Maman a tort – Michel Bussi

ob_79789e_maman-a-tort

Fiche d’identité

  • Titre : Maman a tort
  • Auteur : Michel Bussi
  • Date : 2016
  • Genre : Contemporain
  • Pages : 543
  • Maison d’éditions : Pocket

Résumé

Quand Malone, du haut de ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire, le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Que les masques tombent. Qui est Malone ?

Mon avis

Depuis Nymphéas noirs, je suis absolument fan de Michel Bussi. D’ailleurs, lisez-le si ce n’est pas déjà fait ou bien gardez-le au chaud, une histoire formidable vous attendra le jour venu.

J’ai ouvert Maman a tort en étant déjà conquise. Je le referme en ayant un avis plutôt positif. Pour être honnête, je pense que si je l’avais lu avec un autre nom d’auteur, je serai largement plus sévère. Je tiens à préciser cette information car je suis souvent sévère avec des histoires qui peuvent être meilleures que celle que j’ai eu ici.

Ce n’est clairement pas le meilleur livre de Michel Bussi que j’ai lu jusqu’à présent.

Je trouve qu’il faut un long moment avant de se mettre dans l’histoire, au moins 200 pages. De plus, bien que les rebondissements restent tout de même inattendus (comme dans tous les Bussi), je regrette globalement le peu d’effets que m’ont procuré les twists. Même si je ne savais pas forcément quelles formes les twists allaient prendre, je les attendais globalement.

La bonne surprise que j’ai eu dans ce livre, c’est la découverte de Michel Bussi comme géographe. J’ai trouvé de très jolis descriptions et commentaires de concepts de géographie humaine.

J’ai également aimé la fin, j’ai retrouvé ce sentiment bittersweet qui nous assaille souvent à la fin des oeuvres de Bussi.

Les +

  • Histoire originale 
  • La poésie de l’enfance
  • Les concepts géographiques développés (ça c’est mon côté prof de géo)
  • Les histoires d’amour en arrière-plan
  • Le sentiment feel good en refermant le bouquin

Les –

  • Lent au début
  • Du mal à adhérer à l’histoire quand ça dévie grand banditisme etc…
  • Des twists peu surprenants
  • Un schéma narratif conventionnel

En bref

Une histoire prenante une fois passée la moitié du livre. Un roman qui fait du bien même si je n’ai pas retrouvé tous les ingrédients d’un très bon Bussi.

Ma note

14/20

Publicités

Auteur :

Enseignante et curieuse culturelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s