20/20, 2019, contemporain, Valérie Perrin

Changer l’eau des fleurs – Valérie Perrin

couv72417739.jpg

glitter_969ecc59e5

  • Titre: Changer l’eau des fleurs
  • Auteur: Valérie Perrin
  • Date de publication: 2018
  • Langue française
  • Pages: 664
  • Genre : Contemporaine
  • Maison d’édition: Le Livre de Poche

glitter_2f6db95332

Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par leurs confidences. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

glitter_64ebd2bf87

Cela fait des mois qu’il est impossible de passer à côté de ce roman. Je l’ai vu passer un nombre incalculable de fois dans mes suggestions de lecture. Les avis sont unanimes et dithyrambiques. Je me suis lancée à mon tour il y a quelques jours avec pour petit bagage mon esprit de contradiction. Maintenant que la dernière page a été tournée, je n’arrive pas à m’en remettre… Une énorme claque. Le livre parfait. Cette sensation est extrêmement rare chez moi. Des livres comme ça j’en ai 1 par an, et encore… Je sais que dans cet article je n’arriverai pas à lui rendre vraiment hommage mais je vais faire de mon mieux.

Dès les premières pages, je savais que ce roman serait un coup de coeur, en dépit de l’évolution de l’histoire. Quel brio d’arriver à faire passer l’ambiance et la densité des émotions vécues par les personnages devant le récit de leurs aventures… Malgré cela, les péripéties sont à la hauteur; les twists étant habilement amenés et extrêmement bien réussis. Ce livre est un bijou; simple et brut.

Le personnage de Violette Toussaint est superbement bien écrit. Comment ne pas être saisi d’empathie pour cette femme, cinquantenaire, à qui la vie a joué de tristes tours. Même son mari, Philippe Toussaint, est subtilement développé, d’abord haï puis compris. Les autres, ceux qui entourent Violette (vivants ou morts), sont incroyablement humains, avec leurs qualités et leurs défauts.  Et puis il y a Julien et la mystérieuse histoire de sa mère.

Les femmes sont au coeur du récit et pourtant elles sont fragiles et insoumises en même temps, toujours entourées d’hommes plus ou moins bons. La vie est au coeur du récit donc l’amour (passionnel, filial, humaniste) très joliment mis en lumière par la mort qui ne cesse d’entourer les personnages.

C’est un roman feel-good mais mélancolique aussi. C’est un roman triste et pourtant plein d’espoir. Ici, l’autrice ne joue pas dans le pathos un seul instant; et c’est cela sa réussite. Le récit peut paraître un peu glauque; on y parle d’enterrements, d’épitaphes, de deuils mais il n’est jamais larmoyant.

Je conseille ce roman à tout le monde; il ferait un cadeau parfait pour le plus grand monde.

Le côté tristement négatif de ce genre de lecture c’est que tout va me paraître très fade ensuite…

glitter_a8d5562318

20/20

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s